Pink Lifting the Dream Barbell

Top 10 des règles d’étiquette en haltérophilie

Par Malia Warren

Nous avons l'habitude de rendre l'inconfortable et le confortable ici chez Lifting the Dream.

Donc, cette semaine, nous parlons de l'étiquette du levage .

Qu'est ce que c'est? Vous ne saviez pas qu'il existait des règles tacites, mais hautement respectées, dans la salle de musculation ?

Que vous soyez un professionnel chevronné du levage ou un nouveau venu dans la salle de sport, nous pouvons tous bénéficier d'un rafraîchissement à ce sujet. Nous commencerons par le numéro 10, mais veuillez noter qu'ils ne sont pas classés du moins ennuyeux au plus vilipendé, car différentes choses dérangeront davantage différentes personnes :

10. Ne marchez pas devant une personne qui soulève.

Pendant une séance d'entraînement, comme au plus profond de l'AMRAP, si vous devez vous rendre à votre bar et que c'est le seul chemin à parcourir, très bien, peu importe. Mais si vous faites un peu de force avant le WOD et que quelqu'un va se lever, ne marchez pas devant lui.

Voici pourquoi : c'est une AF distrayante.

Un haltérophile fait mieux avec les repères, la plupart des haltérophiles ont un repère pour choisir un endroit sur le mur et se concentrent au laser pour le soulever. Certains haltérophiles ne se soucient pas des distractions et, même s'il n'y a pas de règle officielle, cela est considéré comme discourtois.

Habituellement, cela ne s'applique pas à Oly Lifting, pas à Powerlifting.

"Il est considéré comme impoli en haltérophilie de se tenir ou de marcher devant un haltérophile pendant la préparation et l'exécution d'un soulevé. Soyez prêt à recevoir des propos méchants et des mots méchants si vous ne respectez pas l'étiquette", déclare l'haltérophile et entraîneur de Fortis Vita Barbell Club , Julie Bachman.

Aussi : cela peut être dangereux : que se passe-t-il si l'athlète laisse tomber la barre et que vous êtes juste devant lui ? Ou finit par avancer pour prendre l'ascenseur et vous êtes *juste* là. Juste un peu de fer pour réfléchir.

FFS - ne vous inquiétez pas si vous êtes de l'autre côté du gymnase par rapport à quelqu'un, mais donnons à l'athlète une distance de 10 pieds, SI l'espace le permet, devant son espace afin de ne pas perdre sa concentration.

9. Ne mettez pas vos pieds sur la barre.

Certains haltérophiles donneront un coup de pied à la barre avant l'ascenseur. Qu'il s'agisse d'un test pour voir comment tourne la barre ou d'une habitude nerveuse/rassurante, c'est effectivement une règle désormais sur la plateforme. Si vous touchez la barre avec votre pied alors que vous êtes sur la plate-forme, vous recevez automatiquement 3 feux rouges (pas de levage) conformément à la règle 2.5.1.11 du manuel de la Fédération internationale d'haltérophilie (IWF).

Et à moins que vous n'utilisiez un bar personnel, le reste d'entre nous doit mettre la main dessus et les chaussures ne sont pas des plus propres. Il y a également des spéculations selon lesquelles des problèmes religieux et culturels sous-jacents expliquent pourquoi l'USAW a ajouté cette règle en janvier 2019.

C’est à juste titre que les pays d’Europe de l’Est et les pays slaves trouvent cela extrêmement irrespectueux et pensent que cela portera malheur. Ce qui nous amène au morceau suivant :

8. N'enjambez pas la barre.

Pour les mêmes raisons pour lesquelles on ne touche pas la barre avec les pieds, les pays d’Europe de l’Est ne croient pas non plus qu’il faille enjamber la barre.

Pour citer la rencontre d'un utilisateur de Reddit avec un haltérophile de l'Union soviétique, "Ne manquez pas de respect à la barre, enjamber dessus est un signe de manque de respect, la barre s'en souviendra et vous le remboursera plus tard".

Eh bien, c'est déjà assez de mauvais juju pour que je ne le fasse pas.

7. Chargez la barre de manière appropriée.

Personnellement, je m'en fiche si quelqu'un continue d'ajouter des 10 pour charger sa barre pendant la construction. Tant que ce n'est pas le jour maximum du soulevé de terre et que vous monopolisez tous les 10 alors que vous pourriez en ajouter 45, je ne veux pas gâcher votre flux, mec. Si vous prévoyez d'augmenter, vous pouvez saisir à l'avance les poids appropriés pour votre maximum afin de minimiser la thésaurisation des dizaines.

Chargez TOUJOURS la barre de la plus grande à la plus petite. 45 en premier, et ainsi de suite. Si vous commencez plus léger, disons avec des 15, puis des 10, puis des 5, vous voudrez retirer tout le poids sur la barre (désolé #pasdésolé) et partir avec les 45.

6. Abandonnez le métal.

Nous n’attaquons pas personnellement vos goûts musicaux ici, mais vous devez éviter le métal. Des plaques métalliques . On sait littéralement que les haltères se fissurent sous le poids et la force des plaques de métal.

De plus, ils sonnent très fort lorsqu'ils touchent le sol. En effet, ils ne sont pas destinés à toucher le sol, sauf dans un soulevé de terre posé-décollé, jamais dans un ascenseur de style olympique. La différence ici est que les soulevés de terre sont lâchés à environ 2 à 3 pieds du sol, tandis que les ascenseurs de style Oly se terminent en position aérienne, tombant parfois de 6 à 9 pieds.

Vous pouvez certainement utiliser les plus petits 10, 5 ou 2,5 pour les ajouter à la barre déjà chargée, à condition qu'ils ne soient pas projetés dans le sol.

5. Ne détestez pas les grognements/grognements.

"Oh mon Dieu, tu m'as fait peur avec ce grognement !" - Littéralement, une personne pour moi dans ma dernière salle de sport 🙄

Ouais, ouais, ouais, certains d'entre nous ressemblent à des ours enragés lorsque nous soulevons des charges lourdes, mais c'est la BEAUTÉ de l'haltérophilie. Il s'agit en fait d'une réaction primaire – pensez au dicton « Bear Down ». C’est essentiellement ce qui se passe dans le but d’achever l’ascenseur.

Si vous ne grognez pas un peu, essayez-vous au moins !?

4. Ne claquez pas les barres.

Même si c'est le vôtre, il est irrespectueux de claquer intentionnellement la barre après un levage.

Je comprends, tu es excité. Il en va de même pour tous ceux qui ont vu l’ascenseur. Nous n'avons pas besoin que vous claquiez votre barre avec un gorille. Vraiment.

Certaines personnes le font par enthousiasme à l'idée de prendre l'ascenseur (je comprends parfaitement, mes amis). Mais claquer intentionnellement une barre par frustration n'est pas la bonne façon de traiter notre ami, la barre. En fait, il est interdit aux règles 2.4.3 et 2.5.1.7 en compétition de laisser tomber la barre au-dessus des épaules. Au lieu de cela, vous êtes censé le suivre avec contrôle.

Je n'ai pas fait la liste-Remarque : Ne laissez PAS tomber les haltères avec des plaques de 10 lb ou moins sur le côté. Hi-Temp (rebondissant) ou non, les 10 ne sont pas faits pour résister au rebond en solo et craqueront plus tôt qu'ils ne le devraient.

3. Si vous ne faites pas d'haltérophilie, restez en dehors de la plateforme.

Cela équivaut au curling sur le support de squat dans un gymnase commercial. Il existe sûrement de nombreux autres endroits que vous pouvez configurer qui ne figurent pas sur les plates-formes.

Si votre salle de sport est équipée de plates-formes, ne posez pas votre rameur ou votre box dessus, et ne faites pas glisser votre lourd support de squat dessus. Ils ne sont pas très délicats, mais ne dureront pas non plus longtemps si les gens installent des WOD dessus.

Les plates-formes sont en bois et ne sont pas destinées à supporter des poids. En fait, les plates-formes sont uniquement destinées à fournir une base stable qui absorbe la force de plantation des pieds lors des levées Oly. Généralement, les plates-formes mesurent 4 pieds de large, tandis que la barre Oly standard mesure 51 pouces (plus de 4 pieds) le long du moletage. Ainsi, en théorie, lorsque la barre tombe, les plaques ne toucheront même pas le bois.

Cette *règle* est par respect pour le gymnase qui les a placés, ainsi que pour les haltérophiles qui les utilisent pour soulever.

2. Nettoyez votre craie... et votre espace.

Je suis presque sûr que c'est une règle, comme partout. Mais surtout dans une salle de CrossFit ou d'Haltérophilie : utilisez un peu de craie et nettoyez-la ensuite !

Pas de Lebron.

Depuis votre bar, votre espace et tout ce que vous avez touché pendant votre séance. À moins que votre salle de sport n’ait une règle établie interdisant de la nettoyer, il s’agit d’une étiquette assez connue.

Rangez les plaques de poids, les colliers et la barre là où vous les avez obtenus. Ce serait super génial si vous nettoyiez aussi votre bar. Les séances de levage sont susceptibles de laisser de la sueur, de la craie et un peu de peau également, donc essuyer la barre avec une solution de nettoyage appropriée serait un geste agréable pour le prochain haltérophile qui l'utiliserait.

1. L’haltérophilie n’est PAS du CrossFit

Bien sûr, vous soulevez des poids dans une salle de CrossFit, et c'est probablement le CrossFit qui vous a davantage intéressé à devenir haltérophile. (Merci CrossFit ❤️)

MAIS, vous devez comprendre et respecter le fait qu’il existe des différences entre les sports. Le CrossFit est généralement bruyant et rapide, tandis que l'haltérophilie est plus lente et plus silencieuse (vous pouvez entendre les grillons lors de nos compétitions, ce sont certainement les plus grands fans).

Il existe une énorme culture du respect dans ce sport. Nous parlons d'un sport qui existe depuis l'Antiquité des Grecs et des Romains . C'est le seul sport de levage reconnu aux Jeux olympiques et, en tant que tel, il jouit d'un haut niveau de tradition et de respect.

Ne considérez pas cela comme antisocial et ne laissez pas cela vous dissuader de rejoindre le sport de l'haltérophilie. En fait, l’haltérophilie est l’un des sports les plus ouverts et les plus tolérants. Ce ne sont là que des manières d’étiquette qui vont de pair avec le respect du sport.

Si vous vous lancez dans le sport de l’haltérophilie, il est simplement demandé que vous vous y inscriviez avec humilité et respect pour les athlètes déjà présents. Assurez-vous d'écouter les conseils de votre entraîneur de l'USAW et de respecter les décisions des juges à toutes les rencontres. Le plus important : amusez-vous ! Appropriez-vous cette expérience et soyez fier de vous en participant à l'un des sports les plus anciens au monde.

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez devenir blogueur invité, veuillez nous envoyer un e-mail à blog@liftingthedream.com

Quels sont les autres comportements que vous souhaitez/ne souhaitez pas voir les haltérophiles adopter ?

Femme soulevant une barre

Malia est la force derrière Lifting the Dream et une fière maman entrepreneuse. Lorsqu'elle ne soulève pas de poids lourds, elle est probablement à la plage ou à Disney avec sa famille. C'est une fille de Cali née et élevée, avec de l'eau salée dans les veines et du soleil dans le cœur. Elle et sa famille résident désormais en Floride, profitant du soleil, de la chaleur et de toutes les incroyables activités de plein air que cet État a à offrir.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Tous les commentaires du blog sont vérifiés avant d'être publiés

Soulevez avec nous

Vous voulez avoir une chance de gagner une ceinture de levage ? Nous faisons un cadeau mensuel avec notre liste d'abonnés !

Genouillères Contour Circle of Life

Prix ordinaire
$20.00
Prix soldé
$20.00
Prix ordinaire
$49.00
Prix unitaire
Translation missing: fr.general.accessibility.unit_price_separator 
Achetez ce produit

Divulgation

Lifting the Dream n'est en aucun cas associé à CrossFit ou à toute autre organisation mentionnée dans cet article. Les opinions exprimées sur notre blog sont uniquement les nôtres et ne reflètent pas les vues de CrossFit ou de toute autre organisation.

Certains liens sur notre site Web peuvent être des liens d'affiliation, ce qui signifie que nous pouvons gagner une petite commission si vous cliquez dessus et effectuez un achat. Cependant, nous recommandons uniquement les produits et services auxquels nous croyons vraiment et que nous avons personnellement utilisés. Nos avis et recommandations sont toujours honnêtes et impartiaux.